Histoire


La Ferme des Bordes se situe au nord-est de la commune de Chenoise 77160, proche du hameau "Les Bordes".
A Chenoise se trouve l'église dediée à St Loup, classée monument historique, ainsi que les beaux bâtiments de la Ferme du Château, également classés, seules vestiges du château du XIIème siècle des marquis de Chenoise qui s'est écroulé au milieu du XVIIIème siècle, avant la Révolution.

La Ferme des Bordes est un excellent exemple de la ferme briarde traditionnelle.
Son portail s'ouvre sur une grande cour centrale entourée de bâtiments agricoles et de la maison principale.
En dehors des murs se trouve une mare et un petit pré où aujourd'hui se promènent en liberté oies, canards et poules.

La Ferme des Bordes est construite au milieu d'un site mérovingien.
Ses bâtiments actuels s'érigent sur les fondations d'une villa romaine.
L'on trouve des traces d'une exploitation agricole sur le site depuis le milieu du XIIIème siècle.
Malgré les remaniements qui ont eu lieu au cours des siècles, la majorité des bâtiments existants se retrouvent sur des Plans d'Intendance d'avant la Révolution.

Sans doute la propriété d'une fondation religieuse à l'époque, la Ferme des Bordes, fut, avec d'autres bâtiments de la commune, saisie en "biens nationaux" lors de la Révolution.

Revendue plusieurs fois après la Révolution, la ferme fut achetée en 1828 par Adélaïde Victoire, comtesse de Bellegarde, nièce du marquis d'Hervilly, propriétaire de la Ferme du Château de Chenoise. "Adèle", qui s'est rangée dès 1789 du côté des révolutionnaires, se divorça de son mari royaliste, Frédéric de Bellegarde, et s'installa avec Hérault de Séchelles, aristocrate devenu révolutionnaire, président de la Convention.

Plus chanceuse que Séchelles, qui fut guillotiné en 1794, Adèle s'échappa à l'exécution mais a sombré un certain temps en prison avant de reprendre sa vie de haute société entre Paris et la Ferme du Château à Chenoise suivant les saisons.

Après son décès en 1838, la Ferme de Bordes fut vendue à une famille d'agriculteurs qui en sont restés propriétaires sans interruption jusqu'à en 1949 quand, par belle coïncidence, elle est reprise par l'exploitant, et plus tard propriétaire, de la Ferme du Château de Chenoise.